12 - La cartographie dynamique en Martinique

Les nouveaux usages de la cartographie
Le besoin d’intégrer dans les représentations spatiales les données sur le flux de personnes, de marchandises, les réseaux urbains est devenu pressant à la fin du XXe siècle. Il est à l’origine de la cartographie dynamique qui représente les phénomènes dus au mouvement, au changement. Avec les nouvelles techniques de mesure et de représentation (infographie, télédétection) les systèmes d’information géographique deviennent riches et complexes, et leurs applications infiniment diversifiées.

Le SIGMA
Le SIGMA (Système d'Information Géographique de la Martinique) est issu d'une démarche engagée depuis 1992 par l’IGN, le Conseil général et la DDE de la Martinique. Désormais géré et développé par le Conseil général, véritable outil d'aide à la gestion, à la diffusion et à l'aménagement du territoire, il est constitué de multiples applications thématiques dont la plupart sont accessibles à partir du portail du Conseil général.

http://www.sigma972.org

De manière conviviale on peut notamment y découvrir la Martinique en 3D, localiser rapidement un lieu dit, partir à la découverte des sentiers de randonnées, obtenir des informations sur l’état du réseau routier (e-guidage), localiser les chantiers programmés ou en cours sur l'ensemble du réseau routier départemental…

La banque numérique des patrimoines martiniquais
C'est en s'appuyant sur cette masse de données et cette ingénierie qu'a été lancé en 2008 le projet de la banque numérique des patrimoines martiniquais, qui va enrichir la connaissance accessible dans nos archives, musées et bibliothèques. Ce projet associera des documents anciens et des données collectées aujourd’hui par les professionnels du patrimoine (monuments historiques, sites archéologiques…) avec les repères et espaces décrits et géolocalisés dans le SIGMA.