11 - Une nouvelle ère pour la cartographie

De l’avion au satellite
Au début du XXe siècle, l'ensemble de la planète est pratiquement exploré. Les progrès de l'imprimerie et les deux avancées scientifiques que sont la photographie et l'aviation vont considérablement améliorer la qualité des cartes et projeter la cartographie dans une nouvelle ère. En 1949, la France est entièrement photographiée (plus de 5 millions de clichés). Concernant la Martinique, dès 1925, le gouverneur passe avec la Compagnie aérienne française un marché pour la réalisation de la première couverture aérienne de l'île.
Dans la seconde moitié du siècle l'utilisation des satellites associée à celle de l'informatique prend le relais de la photographie aérienne et plus un seul recoin du globe n'échappe à leur vigilance.

Les systèmes d’information géographique
Les systèmes d'information géographique (SIG) s'imposent à partir des années 1970 permettant grâce à l'outil informatique, l'analyse automatique de bases de données géographiques (ou géoréférencées) et leur mise en rapport avec un mode de représentation (ou de projection) déterminé.
L'essor de la micro-informatique depuis les années 1980 et la démocratisation d'Internet dans la seconde moitié des années 1990, offrent à chacun un accès libre à de nombreuses banques de données géographiques distantes. Inscrit dans cette révolution en marche, le dernier développement en date est la popularisation des systèmes de positionnement par satellite (GPS).
Cette dématérialisation de la carte, qui sépare l'information géographique de sa représentation confondue jusque-là, constitue certainement le pas le plus décisif accompli par la cartographie depuis la Renaissance