1er rendez-vous avec l’œuvre d'Arlette Rosa-Lameynardie

La « maison du bagnard »
photographie noir et blanc, 1969
Musée d’archéologie et de préhistoire, 2012.0.1.92.03

 

Œuvre et demeure du « bagnard » Médard Aribot dans les dernières années de sa vie, cette case miniature construite en 1967 est devenue une icône de la commune du Diamant.

La photographie prise par Arlette Rosa-Lameynardie en 1969, la plus ancienne connue à ce jour, montre bien certains éléments décoratifs et de structure disparus ou remaniés au cours des multiples « rénovations » : par exemple, l’épi de faîtage orné d’une tête de « Mighty Mouse », personnage populaire de dessin animé américain dans les années 1940.

 

La vie de Médard Aribot (1901-1973) nous est connue par les témoignages oraux et par les recherches de Richard Price. Fils d’une journalière habitant au Céron (Sainte-Luce), il est plusieurs fois condamné puis envoyé au bagne de Guyane de 1934 à 1942 : ses larcins dignes d’un Robin des bois et sa marginalité lui valent la relégation en Guyane, en vertu de la loi « scélérate » de 1885 qui punit sévèrement les voleurs et les vagabonds.

De retour en Martinique vers 1952-1953, il vit en solitaire d’abord à Sainte-Luce, puis au Diamant. Particulièrement créatif et habile de ses mains, il sculpte des objets de bois qu’il vend aux curieux et aux touristes.

 

La « maison du bagnard » à l’Anse Caffard serait la troisième case construite par Médard Aribot, après la première, à Saint-Laurent du Maroni, à la fin de sa relégation, et la deuxième à Sainte-Luce.

Autorisé par le maire d’alors, Armand Ribier, il n’y vivra que trois à quatre ans : considéré par les uns comme un original un peu fou, comme un danger pour la société par les autres, il sera fortement incité à installer ailleurs ses pénates : peu avant sa mort, en 1973, il construira sa dernière maison, au « morne l’Afrique » (morne Pavillon).

 

Pour voir plus de photographies d'A. Rosa-Lameynardie, cliquez ici

 

Sources et remerciements : Richard Price, Le bagnard et le colonel, 2ème édition mise à jour, Vents d'ailleurs, 2016.