1er rendez-vous avec l'histoire du Conseil général


Les premiers tramways en Martinique

 

Tramway hippomobile de Saint-Pierre traversant la place Bertin

Archives départementales de la Martinique, collection de cartes postales isolées, 2Fi 342 ; 2Fi 424.

Reproduction soumise à autorisation

 

Le Conseil Général de la Martinique eu dès la fin du 19° siècle à se prononcer sur des projets d'établissement de tramways devant emprunter des routes coloniales à Fort-de-France ou à Saint-Pierre. C'est ainsi que lors de sa session extraordinaire du 8 juillet 1896, il adopta une délibération en vue de répondre à une demande de concession d'une partie des routes coloniales pour l'établissement d'un tramway, formulée par la commune de Fort-de-France.

 

Cette ligne de tramway à traction d'animaux ou à traction mécanique, au choix du concessionnaire était destinée au transport des voyageurs et des marchandises. Elle devait desservir certaines rues de la ville, le chemin vicinal entre le cimetière et l'hôpital militaire,  et une partie des routes coloniales, dont les points extrêmes du parcours seraient du  lieu-dit le Pont-de-Chaînes à l'usine Dillon.

 

Le 24 novembre de la même année, il rendit un avis favorable au projet de l'industriel M. Delsuc, pour l'établissement d'une ligne de tramway au centre de Saint-Pierre, partant du marché du Mouillage à l'allée Pécoul par la route des Trois-Ponts.

 

Il accorda par la suite diverses concessions de passages concernant des demandes d'extension des lignes aux faubourgs de Saint-Pierre, à savoir Sainte-Philomène ou encore Fonds-Coré.

 

De ce fait en 1900, plusieurs industriels regroupés au sein de la Société des tramways martiniquais, assurèrent à Saint-Pierre l'exploitation d'un tramway à traction hippomobile pour le transport des voyageurs mais également la desserte du service postal de la ville. Ce système de tramway utilisait la force motrice de chevaux qui circulaient entre des rails installés sur la voie publique. La voie ferrée était à une seule voie et les rails posés à niveau de façon à ne pas gêner la circulation et les communications. Il est à rappeler que ce type de tramway fut très souvent utilisé comme premier moyen de transport public dans les grandes agglomérations du monde entier.