La reconnaissance de la Mère patrie pour les poilus martiniquais.

Cartes de combattants de la Martinique à la guerre 1914-1918 (1931,1934).

 

Archives départementales de la Martinique, fonds de l’Office national des anciens combattants, 1665W4.

 

Reproduction soumise à autorisation.

 

Présentation du document

Ces deux cartes sont issues des dossiers constitués par le Comité colonial des anciens combattants de la Martinique pour l’attribution de la retraite et des avantages conférés par leur statut. Lors du renouvellement de leur carte, les anciens combattants devaient restituer leurs anciennes cartes. Ces dossiers sont conservés dans le fonds de l’Office national des anciens combattants. On y trouve des informations sur les combattants, état civil et lieu de résidence, mises à jour à chaque renouvellement de carte. Hormis, ces dossiers, dans ce fonds, se trouvent également des informations sur les aides attribuées et sur les cérémonies organisées en leur honneur.

 

Intérêt historique

Ces cartes montrent que, tout comme les citoyens français de métropole, les Martiniquais ont eux aussi participé, au péril de leur vie, à la défense de la Mère patrie, et bénéficient de la reconnaissance de la France. La participation des Martiniquais à l’effort de guerre a été décisive dans le renforcement du sentiment d’appartenance à la nation française.

Grâce aux photos d’identité, nous pouvons mettre un visage sur le nom des soldats martiniquais. Ces documents ont ainsi un caractère exceptionnel.

 

Commentaire historique

Au lendemain de la Grande Guerre, les associations d’anciens combattants soutenues par de nombreux parlementaires œuvrent pour faire reconnaître par la Nation un statut particulier aux anciens combattants. Dès le 31 mars 1919 est institué le droit à réparation avec création dans chaque département d’un office pour les anciens combattants et les victimes de guerres. En Martinique, l’association des anciens combattants est créée dès 1919. La loi du 19 décembre 1926 crée une carte du combattant au profit des soldats de la guerre 1914-1918 et des guerres antérieures. Les soldats martiniquais Marie Joseph Louis Domergue et Venance Arnol ont ainsi obtenu comme environ 4 600 000 anciens combattants français, leur carte de combattant. Le lieutenant Marie Joseph Louis Domergue, blessé par un éclat d’obus à Florina (Grèce) a été décoré de la Croix de guerre avec palme. Le spiritain Venance Claude Arnol a lui été blessé par un éclat d’obus aux Dardanelles. C’est sur le front d’Orient (Grèce, Turquie) qu’une grande partie des troupes coloniales, parmi lesquelles des soldats martiniquais, ont combattu. Ces deux combattants font partie des 8 788 martiniquais partis se battre pour la France. Parmi eux, près de 1750 Martiniquais ne reviendront jamais. Le dernier poilu martiniquais, Valentin Lindor, est décédé en 2003 à l’âge de 104 ans.  

 

Sources complémentaires

A consulter aux Archives départementales de la Martinique, le statut de l’Association des anciens combattants de la guerre 1914-1918 de la Martinique (BRO 8°165) et une affiche concernant cette association (44J Fonds Gilles Jeanne).