10 - Georges Fitte-Duval. Sa vie politique au St-Esprit, dès 1946

LES ANNEES DE VIE MILITANTE AU SAINT-ESPRIT de 1946 à 1977

 

Le jeune instituteur progressiste  qui arrive au Saint-Esprit est déjà engagé politiquement, car il a participé au soutien d’Aimé Césaire qui a été élu maire puis député. C’est donc un sympathisant  communiste.

En contact avec le secrétaire de la section communiste du Saint-Esprit Hilaire Buisson, il met sur pied un Cercle d’Etudes et de Vulgarisation Marxiste à Valatte, qui se réunit dans la case d’Emile Glondu.

Outre Georges Fitte-Duval, d’autres personnes interviennent dans ce cercle, en particulier des militants de la section communiste du Saint-Esprit. C’est donc à cette époque que logiquement Georges Fitte-Duval adhère à la Fédération du Parti Communiste français.

Très rapidement, il est élu à la tête de la section du Saint-Esprit et est proposé par ses camarades comme candidat à la Mairie.

A l’issue de la campagne, il est élu au premier tour des élections en octobre 1947, à la tête d’une municipalité d’Union Démocratique qui regroupe à la fois des communistes et des socialistes.

A vingt six ans, Georges Fitte-Duval est un des plus jeunes maires de la Martinique (après Michel Renard au Marigot). Dans la foulée, il est élu conseiller général en 1949 et va rejoindre, au Conseil Général, la douzaine de conseillers communistes qui ont pu faire élire un des leurs, Georges Gratiant à la tête de l’Assemblée Départementale dès 1946.

En cette période d’après-guerre, en France comme en Martinique, les communistes ont le vent en poupe.

 

Extrait de : « Actes littéraires des fêtes de la poésie : Hommages à Gilbert Gratiant – Aimé Césaire – Yva Léro – Georges Fitte-Duval » Texte de Renaud Gratiant. [Fort-de-France] : Les Griots de la Martinique avec l’O.M.C.S.L.  et la M.C.L., [1993]