6 - 1945 : les femmes votent ! 1946 et après : les espoirs déçus de la Départementalisation

1945 : les femmes votent !

Il faut attendre ordonnance du 21 avril 1944 sur l’organisation des pouvoirs publics en France après la Libération, pour que s’impose le droit de vote aux femmes qui deviennent par la même occasion éligibles. Appliquée le 20 novembre de la même année dans les colonies, les femmes martiniquaises sont appelées à voter pour la première fois le 27 mai 1945, pour élire les conseillers municipaux. A Fort-de-France, elles sont 9 000 à être inscrites sur les listes électorales.

Fait exceptionnel, une femme, Luce Lemaistre, institutrice, est élue maire de la petite commune du Morne-Vert en 1949, certes pour une durée de deux ans seulement.

Le saviez-vous ?
De 1789 jusqu’au suffrage universel masculin en 1848, le vote, réservé aux hommes, était censitaire : seul les citoyens masculins âgés d’au moins 25 ans et soumis à une imposition pouvaient voter.

1946 et après : les espoirs déçus de la Départementalisation

« La départementalisation, loin d’être une loi d’assimilation culturelle, est d’abord une loi sociale, d’égalisation des droits sociaux », Aimé Césaire, discours du 12 mars 1946 au Parlement.

Le 19 mars 1946, la Martinique devient département d’Outre-mer. Les lois et décrets en vigueur dans la France métropolitaine sont applicables dans le nouveau département pour une égalité des droits et des devoirs qui vise avant tout à améliorer les conditions de vie d’une majorité de la population touchée par la crise économique sucrière.

Pourtant, dans les faits, la situation est plus complexe et l’égalité de traitement s’arrache au prix de luttes syndicales parfois violentes : l’alignement de la Sécurité sociale créée en 1948 n’est effectif qu’en 1956, l’alignement du SMIC sur le niveau métropolitain qu’en 1996, l’égalité des salaires entre fonctionnaires locaux et métropolitains pour obtenir les quarante pour cent de vie chère créés au lendemain de la guerre n’est obtenue qu’en 1953.