15 - Du Macadam au Mac Do’, vers de nouvelles modes alimentaires

A partir des années 1970, l'alimentation évolue vers une standardisation planétaire qui provoque une uniformisation des goûts. La facilité des échanges, la pénétration des médias dans les foyers, l’installation de l’eau courante et de l’électricité dans les maisons, la commodité des nouveaux équipements électroménagers pour préparer et conserver la nourriture (réfrigérateur, congélateur, etc.), ont contribué à forger de nouvelles habitudes alimentaires.

Le supermarché, pourvoyeur d’une nourriture industrielle essentiellement importée, modifie profondément le rapport des Martiniquais aux produits de leur « terroir ». Le premier magasin populaire des Antilles, le supermarché Prisunic Lamartine, ouvre ses portes en 1957 à Fort-de-France. En périphérie urbaine, le premier s’installe à Dillon sous l’enseigne Monoprix en 1973.

Si cette offre alimentaire plus diversifiée permet un meilleur équilibre alimentaire (notamment par les apports en protéines avec la viande, fraîche ou surgelée, et les produits laitiers), elle est aussi à l'origine de nouveaux problèmes de santé dus à une surconsommation de produits sucrés et gras. Certains d’entre eux, comme les « sodas », sont introduits dès 1945 avec l’enseigne américaine Coca-Cola suivie de près par Pespsi-Cola en 1949.

Enfin, en milieu urbain et périurbain, l'implantation de chaînes nationales ou internationales de restauration rapide s'est faite dans un tissu déjà très maillé de snacks et de pâtisseries où peuvent se consommer à toute heure de la journée des plats tout préparés, dont bon nombre s'inscrivent dans une tradition créole caractérisée (friture, riz et haricots rouges).

Ces changements de pratiques alimentaires et de goûts constituent un défi au maintien d’un riche patrimoine culinaire. Depuis quelques années, devant les ravages causés par ce que l’on nomme la « malbouffe », des initiatives individuelles et collectives apparaissent pour remettre au goût du jour les produits du « terroir » aux valeurs nutritives et diététiques redécouvertes.