8 - Les lieux de la cuisine créole : les tables bourgeoises

Une tradition culinaire raffinée

Alors que l'alimentation quotidienne de la majorité de la population reste peu variée, il s'est développé dans les milieux dominants une tradition gastronomique dénommée aujourd'hui « cuisine créole ». Les blancs créoles aux XVIIIe et XIXe siècles offrent la plupart du temps une table à faire pâlir d'envie bien des aristocrates européens. Ils marquent ainsi leur distinction sociale par une hospitalité sans faille. Les manières de table dérivées du modèle aristocratique français sont adoptées par la bourgeoisie de couleur installée en ville ou dans les bourgs dont les maisons possèdent un espace et du mobilier dédiés à la réception des convives.

Les invités sont ainsi reçus dans la « salle à manger » appelée aussi « salle de compagnie » ou encore « salon », espace très soigné, meublé à minima d’une table, de chaises et d’un buffet, et équipé, dans les maisons les plus luxueuses, de fauteuils, canapés ou lits, de guéridons, de miroirs dorés, ou encore de tables de jeux. Le mobilier de la salle constitue un gage de respectabilité et un marqueur d’ascension sociale dans les milieux plus modestes.

Dans les maisons les mieux dotées se trouve aussi un espace de stockage, l’office. Attenant à la salle, il comprend le garde-manger et des meubles de rangement pour la vaisselle, les faïences et les porcelaines nécessaires au service à la table.