Aimé Césaire, l’enseignant au lycée Schœlcher (1939-1945).

Notice individuelle du professeur Aimé Césaire pour l’année scolaire 1944-1945.

Archives départementales de la Martinique, fonds du service de l’Instruction publique, 1230W6.

Reproduction soumise à autorisation.

Présentation du document
Ce document, issu du dossier personnel d’Aimé Césaire, constitue une trace de sa courte carrière d’enseignant. Les notices individuelles concernant les professeurs, sont renseignées par le proviseur, le chef de service et signées par le Gouverneur et servent à évaluer leur manière de servir.

Intérêt historique
Cette notice datée de 1945, l’année où il prend la tête de la mairie de Fort-de-France, met en évidence un enseignant de qualité. Aimé Césaire était bien perçu par sa hiérarchie comme en témoigne les termes utilisés : « Professeur brillant et d’une très haute culture».

Commentaire historique
Aimé Césaire, élève brillant au lycée Schœlcher de Fort-de-France, poursuit ses études supérieures au lycée Louis le Grand en 1931. Il y intègre les classes d’Hypokhâgne puis de Khâgne qui préparent au concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS), rue d’Ulm à Paris. Il est admis à l’ENS en 1935. Licencié ès lettres, il rentre en Martinique en 1939, pour enseigner le français au lycée Schœlcher, tandis que son épouse Suzanne Césaire (née Roussi) enseigne au lycée technique de Bellevue. Au lycée Schœlcher, il enseigne aux côtés d’autres figures de la société martiniquaise (Roger Sauphanor, Jules-Marcel Monnerot, Gabriel Henry…).
Du point de vue de ses anciens élèves, les témoignages convergent pour dresser le portrait d’un enseignant atypique et charismatique. Rarement assis derrière un bureau, il communiquait avec enthousiasme ce qui le rendait particulièrement captivant.
Au cours de sa carrière d’enseignant, il fonde la revue Tropiques avec René Ménil (revue qui paraîtra jusqu’en 1945). Le couple Césaire rencontre souvent des personnalités comme Pierre Aliker, Aristide Maugée et Georges Gratiant avec qui ils forment un cercle de réflexion intellectuelle sur la société martiniquaise de l’époque. En 1945, son élection à la mairie de Fort-de-France met fin à sa carrière d’enseignant qui aura duré six ans (1939-1945), le temps d’une guerre.

Sources complémentaires
Pour en savoir plus sur le professeur Aimé Césaire, nous conservons aussi aux Archives départementales de Martinique des documents dans les fonds privés (témoignages oraux d’anciens élèves, cahiers de cours d’élève dispensés par Aimé Césaire).